choix


choix

choix [ ʃwa ] n. m.
• 1155; de choisir
1Action de choisir, décision par laquelle on donne la préférence à une chose, une possibilité en écartant les autres. Faire un bon, un mauvais choix. Un choix difficile, déchirant. Faire son choix. Influer sur le choix de qqn ( prescripteur) . Son choix est fait. décision, résolution. Fixer, arrêter, porter son choix sur. Faire choix de qqn. désignation, nomination; élection. Laisser à son adversaire le choix des armes. « Il y a dans certaines destinées des hasards qui ressemblent à un choix » ( Barthou).
2Pouvoir, liberté de choisir (actif); existence de plusieurs partis entre lesquels choisir (passif). On lui laisse le choix. option. Choix entre deux partis. 1. alternative, dilemme. Questionnaire à choix multiple. Vous avez le choix. N'avoir que l'embarras du choix. À son choix : à sa guise, à son gré, comme il lui plaira. — AU CHOIX. Fromage ou dessert au choix. Avancement, promotion au choix, sur proposition (opposé à à l'ancienneté).
3(XVIIe) Concret Ensemble de choses parmi lesquelles on peut choisir. Ce magasin offre un très grand choix d'articles. assortiment, collection, éventail, gamme. Un choix limité. « Nous avions un assez bon choix de caractères accessoires » (Duhamel).
Absolt Il y a le choix, du choix, un grand choix.
4Ensemble de choses choisies pour leurs qualités. sélection. Choix de livres, de poésies. anthologie, recueil. Un heureux choix de mots.
5(1675) Le meilleur d'une marchandise.
De choix : de prix, de qualité. Un morceau de choix. De premier choix : de la meilleure qualité. ⇒ surchoix. De second choix : de qualité et de prix moindres. Porcelaine deuxième choix.
⊗ CONTR. Abstention, hésitation. Obligation.

choix nom masculin Action de choisir quelque chose, quelqu'un, de le prendre de préférence aux autres ; résultat de cette action : Le choix d'un métier, d'un collaborateur. Pouvoir, possibilité de choisir (surtout avec laisser, avoir, donner) : Je vous laisse le choix de l'heure de notre rendez-vous. Ensemble de choses, d'éléments, etc., parmi lesquels on peut choisir : Magasin qui offre un grand choix d'articles. Ensemble de choses qui ont été choisies, sélectionnées pour leurs qualités : Un choix de poésies.choix (citations) nom masculin Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 On a tort de parler en amour de mauvais choix, puisque dès qu'il y a choix il ne peut être que mauvais. À la recherche du temps perdu, la Fugitive Gallimardchoix (expressions) nom masculin Arrêter, fixer, porter son choix, faire son choix, choisir, se décider (pour quelque chose, quelqu'un). Au choix, selon la volonté, le désir de quelqu'un. Avancement, promotion au choix, déterminés par une proposition des supérieurs hiérarchiques sans lien avec l'ancienneté de l'agent. De choix, de première qualité. De mon (ton, son, etc.) choix, que j'ai (tu as, il a, etc.) choisi. Faire choix de quelque chose, de quelqu'un, le choisir. Faire le bon choix, en politique, voter en conformité avec le désir de la majorité au pouvoir. Ne pas avoir le choix, être obligé, contraint d'agir d'une certaine manière. Premier, second choix, troisième choix, se dit d'articles, de catégories d'articles de très bonne qualité, de moindre qualité, etc. Questions (ou questionnaire) à choix multiple ou Q.C.M., forme d'examen dans lequel les réponses possibles sont énumérées et proposées au questionné, qui doit choisir celle qu'il estime être la bonne. Axiome du choix (ou axiome de choix), axiome fondamental de la théorie des ensembles, dû à Zermelo (1904), qui affirme l'existence d'une fonction associant à tout sous-ensemble non vide d'un ensemble quelconque M un élément et un seul appartenant à ce sous-ensemble. Choix d'objet, mode d'élection amoureux d'une personne (l'objet), se définissant par sa répétition du rapport infantile du sujet à sa mère. ● choix (homonymes) nom masculin choie forme conjuguée du verbe choyer choient forme conjuguée du verbe choir choient forme conjuguée du verbe choyer choies forme conjuguée du verbe choyer chois forme conjuguée du verbe choir choit verbechoix (synonymes) nom masculin Action de choisir quelque chose, quelqu'un, de le prendre de préférence...
Synonymes :
- sélection
Contraires :
- hésitation
Pouvoir, possibilité de choisir (surtout avec laisser, avoir, donner )
Synonymes :
- volonté
Contraires :
Ensemble de choses, d'éléments, etc., parmi lesquels on peut choisir
Synonymes :
- sélection
Ensemble de choses qui ont été choisies, sélectionnées pour leurs...
Synonymes :
- florilège

choix
n. m.
d1./d Action de choisir; décision prise lorsqu'on choisit. Arrêter son choix sur qqch.
d2./d Pouvoir, faculté, liberté de choisir. Laisser, donner le choix à quelqu'un. N'avoir que l'embarras du choix.
d3./d Ensemble de choses que l'on donne à choisir. Présenter un choix de bagues.
d4./d Chose choisie, ensemble de choses choisies. Voici mon choix. Un choix de poésies.
|| Des marchandises de choix, de premier choix, de qualité supérieure.
d5./d Au choix: en ayant la possibilité de choisir. Fromage ou dessert, au choix.
d6./d MATH Axiome du choix, selon lequel on peut définir une fonction qui associe à toute partie non vide d'un ensemble un et un seul élément de cet ensemble.

⇒CHOIX, subst. masc.
A.— 1. Action de choisir, de prendre quelqu'un, quelque chose de préférence à un(e) ou plusieurs autres. Choix d'un époux (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 5, Les Exploits de Rocambole 1859, p. 436); choix des ministres (Mme DE STAËL, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr., t. 2, 1817, p. 243). Nous prendrons au hasard, à droite et à gauche, les premiers chefs-d'œuvres venus, sans choix ni préférence (T. GAUTIER, Tra los montes, Voyage en Espagne, 1843, p. 43) :
1. Il n'y a pas vouloir, c'est-à-dire choix, dans les actions animales, et, par conséquent, ni bien ni mal, ni paradis ni enfer.
E. DE GUÉRIN, Journal, 1835, p. 86.
2. ... à chaque instant, il nous faut faire un choix. Et chaque choix plonge dans le néant plusieurs de nos virtualités. La nécessité de choisir une seule route, parmi celles qui se présentent à nous, nous prive de voir les pays auxquels les autres routes nous auraient conduits.
CARREL, L'Homme cet inconnu, 1935, p. 228.
Loc. et expr.
a) Au choix de (loc. prép.). À la volonté de :
3. LE DUC. — (...) Vous suivrez dans une seconde voiture, ou vous attendrez ici.
MAC ALLAN. — J'aime mieux suivre.
LE DUC. — Vous le pouvez (...) c'est à votre choix...
A. DUMAS Père, Le Laird de Dumbiky, 1844, IV, 5, p. 101.
b) Avancement au choix. Mode d'avancement dans la fonction publique par opposition à l'ancienneté (cf. LUBRANO-LAVADERA, Législ. et admin. milit., 1954, p. 159) :
4. ... des décrets (...) fixent pour chaque promotion d'échelon (...) l'ancienneté d'échelon exigée pour être promouvable au grand choix, au petit choix et à l'ancienneté, ainsi que la proportion de promotions à accorder...
Encyclop. pratique de l'éduc. en France, 1960, p. 322.
c) Faire choix de. Synon. de choisir. Vous achetez des voiles, monsieur Brun? M. Brun. — Je fais choix d'une voilure pour mon bateau (PAGNOL, Fanny, 1932, II, 3, p. 115). — Avez-vous fait choix d'une date? — Oui! le deuxième dimanche de mai, jour anniversaire de la délivrance d'Orléans (BARRÈS, Mes cahiers, t. 12, 1919-20, p. 164).
Fam. Faire son choix. Synon. de choisir. Devant la plus luxueuse des boutiques, (...) il invita les femmes à faire leur choix (HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 86) :
5. ... à la seconde où l'âme se détache du corps, dans ce grand déchirement de l'être, il y aurait une lumière vive et subite et dans cette seconde d'éblouissement, l'âme aurait à faire son choix entre Dieu et le mal. « Mais, lui dis-je, comment supposer une âme choisissant le mal, optant pour le démon dans un moment si périlleux? »
GREEN, Journal, 1941, p. 92.
2. P. méton. Résultat de l'action; ce qui est choisi. Voici mon choix. Certaine robe qu'elle imaginait sur elle, avec l'étoffe de son choix (CHARDONNE, L'Épithalame, 1921, p. 385). L'heureux choix des formes et leur rapport bien entendu agissent sur l'imagination dans l'art de la peinture (E. DELACROIX, Journal, 1852, p. 240) :
6. Elle l'avait trouvé [M. Jannois] prétentieux, homme à la mode, sans cœur et plein d'une mélancolie travaillée; elle gémissait sur le choix malheureux de Caroline, et elle savait combien seraient inutiles ses conseils...
CHAMPFLEURY, Les Souffrances du professeur Delteil, 1855, p. 220.
7. J'aggravai mon cas en optant pour le professorat; pratiquement, il approuvait mon choix, mais il était loin d'y adhérer du fond du cœur.
S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, p. 177.
SYNT. (concernant 1 et 2) Choix arbitraire (LACORDAIRE, Conf. de Notre-Dame, 1848, p. 236); choix définitif, douteux, judicieux; choix libre (THIERRY, Récits des temps mérovingiens, t. 2, 1840, p. 3); choix des matériaux (S. CAILLÈRE, S. HÉNIN, Minér. des argiles, 1963, p. 100); choix des méthodes (R. VILLEMER, L'Organ. industr., 1947, p. 14); choix du sujet; choix des moyens (Mme DE GENLIS, Les Chevaliers du Cygne, t. 1, 1795, p. 291; GOBINEAU, Correspondance [avec Tocqueville], 1850, p. 127); choix des expressions; choix des mots (LEMAITRE, Les Contemporains, 1885, p. 8); choix des termes (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 111); fixer son choix; critères de choix (L'Univers écon. et soc., 1960, p. 2608).
B.— 1. Vx et littér. Habileté à choisir; goût exercé dans le choix; discernement. Avec choix. Nana était ainsi tombée sur un fonds de mobilier artistique, d'un choix très fin (ZOLA, Nana, 1880, p. 1347). Nous nous bornerons à exposer avec choix et à raconter avec une sévère exactitude les événements principaux (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 217). Un tableau est une surface colorée, dans laquelle les divers tons et les divers degrés de lumière sont répartis avec un certain choix (TAINE, Philos. de l'art, t. 2, 1865, p. 335).
Sans choix. Sans discernement, sans distinction, sans goût. Ce ne sont ici que des essais informes. J'écrivis sans art et presque sans choix ce que rencontra ma pensée (SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 10).
2. Usuel. Liberté, possibilité, pouvoir de choisir quelqu'un ou quelque chose. Avoir le choix (BERGSON, L'Évolution créatrice, 1907, p. 142); laisser le choix (Voyage de La Pérouse, t. 3, 1797, p. 97; HUGO, Correspondance, 1818, p. 300; H. BAZIN, Vipère au poing, 1948, p. 169); n'avoir pas le choix (C. BERNARD, Principes de méd. exp., 1878, p. 74) :
8. PAPILLON. — (...) Monsieur, je suis l'offensé, et, (...)
ERNEST. — Vous avez le choix des armes; (...) c'est trop juste. (...) L'épée? (...) le pistolet? ...
A. DUMAS Père, La Chasse et l'amour, 1825, p. 56.
(N') avoir (que) l'embarras du choix :
9. ... c'est la tentation de non-vouloir qui, en ce monde d'alternative, donne son relief au vouloir. L'alternative du velle-nolle préfigure l'« embarras du choix », c'est-à-dire l'hésitation ou oscillation de l'esprit entre plusieurs possibilités équivalentes, et la confusion où nous retient l'absence de toute préférabilité décisive : ...
JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 251.
3. P. méton.
a) Ensemble des choses, des solutions que l'on peut choisir. Avoir un choix de, présenter un choix de. Grand choix de baliveaux de chêne (La Forêt française, 1955, p. 16) :
10. Dans le Midi, la richesse du sol et du climat permet un plus grand choix de culture que dans le Nord, où le climat exclut un grand nombre de plantes utiles.
BONSTETTEN, L'Homme du Midi et l'homme du Nord, 1824, p. 32.
b) Ensemble de ce qui est choisi ou mérite de l'être par sa qualité; caractère de ce qui mérite d'être choisi. Choix de marchandises, choix de poésies. Vous savez déjà qu'on vient d'imprimer à Vienne (...) un choix de lettres que Marie-Louise écrivit de 1799 à 1847 (A. FRANCE, La Vie littér., t. 1, 1888, p. 256) :
11. Mettre dans de véritables librairies, à portée du public, un choix judicieux d'ouvrages dont la vente est trop peu courante pour que le libraire puisse courir le risque d'achats en compte ferme.
La Civilisation écrite, 1939, p. 1804.
De choix. De qualité. Ces impressions japonaises (...) sont tirées sur un papier de choix, qui est l'idéal du papier par son glacé soyeux et sa blancheur crémeuse (E. DE GONCOURT, La Maison d'un artiste, 1881, p. 236).
De (tout) premier choix. De la meilleure qualité. Pierres de première valeur, (...) gemmes de premier choix (HUYSMANS, L'Oblat, t. 1, 1903, p. 119). Peaux de premier choix (J. CLOSSET, Le Travail artistique du cuir, 1930, p. 5). Matériaux de tout premier choix (R.-M. LAMBERTIE, L'Indust. de la pierre et du marbre, 1962, p. 102) :
12. Du cœur de chêne! Un beau bois ferme, au grain compact, un morceau de premier choix qui ne s'était pas même fendu en tombant de deux étages.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Suzanne et les jeunes hommes, 1941, p. 284.
De, du deuxième choix, troisième choix. De qualité moindre ou inférieure (cf. M. GASNIER, Dépôts métal. directs et indirects, 1927, p. 83; BASTENAIRE, DAUDENART, L'Art de fabriquer la faïence..., 1828, p. 475).
SYNT. Place, terrain de choix; fournisseurs de choix (MIRBEAU, Le Journal d'une femme de chambre, 1900, p. 192); clientèle de choix (PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 796).
Prononc. et Orth. :[]. Lar. Lang. fr. transcrit [] post.; à ce sujet cf. BUBEN 1935, § 12 : ,,Il n'existe non plus aucune norme rigoureuse pour la prononciation de la finale -ois qui flotte entre les deux a et penche plutôt vers [a] antérieur conformément à la tendance générale. On prononce [wa] dans choix, courtois, fois, (...) minois, narquois.`` Ds Ac. 1694-1932. Homon. : formes verbales de choir et de choyer. Étymol. et Hist. 1. 1155 prendre a chois « prendre avec liberté de choisir, à sa guise, à discrétion » (WACE, Brut, 3676 ds KELLER, p. 92a); 1160-74 metre (qqn) a chois « laisser à quelqu'un la liberté de choisir » (ID., Rou, III, 7139, ibid.); 2. a) 1616 « action de discerner » [cf. choisir étymol. 1] (AUBIGNÉ, Tragiques, II, 439), attest. isolée; b) 1611 « action, fait de choisir » (COTGR.); 3. 1611 « ensemble de choses parmi lesquelles on peut choisir, assortiment » (ibid.); 4. 1675 « le meilleur d'une marchandise » (SAVARY, Le Parfait négociant d'apr. FEW t. 16, p. 303a); 1690 « (d'une manière générale) ce qui a été choisi pour sa qualité, l'élite » (FUR.); 1834 de choix (LAND.). Déverbal de choisir. Fréq. abs. littér. :4 211. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 6 548, b) 4 080; XXe s. : a) 4 297, b) 7 551. Bbg. BRÜCH 1913, p. 74. — GOHIN 1903, p. 294. — GOTTSCH. Redens. 1930, p 237. — UREN (O.). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 205. — WALT. 1885, p. 82.

choix [ʃwa] n. m.
ÉTYM. 1155; de choisir.
1 Action de choisir, décision par laquelle on donne la préférence à une chose, une possibilité en écartant les autres. Option, cit. 2; adoption, sélection. || Faire un bon, un mauvais choix. || Un choix éclairé. || C'est un choix digne de vous. || Le choix de qqn, son choix : le choix qu'il ou elle fait. || Faire son choix. || Son choix est fait. Décision, résolution. || Fixer, arrêter son choix. || Porter son choix sur (qqn, qqch.). Choisir.Le choix de qqn, de qqch. (par qqn), le choix qui porte sur… || Faire choix de qqn. Désignation, nomination.Désapprouver un choix. || Influencer le choix de qqn. || Le choix d'un député par les électeurs. Élection. || « Le bon choix » (formule de propagande électorale). || Un choix politique difficile. || Le choix d'une carrière. || Le choix d'un mobilier. || Le choix des mots.
1 (…) je ne sais si le style
Pourra vous en paraître assez net et facile,
Et si du choix des mots vous vous contenterez.
Molière, le Misanthrope, I, 2.
2 L'on voit les amants vanter toujours leur choix;
Jamais leur passion n'y voit rien de blâmable,
Et dans l'objet aimé, tout leur devient aimable.
Molière, le Misanthrope, II, 4.
3 Albe de trois guerriers a-t-elle fait le choix ?
— Je viens pour vous l'apprendre. — Eh bien ! qui sont les trois ?
Corneille, Horace, II, 2.
4 Avant que tous les Grecs vous parlent par ma voix,
Souffrez que j'ose ici me flatter de leur choix (…)
Racine, Andromaque, I, 2.
5 Le choix de la nourrice importe d'autant plus que son nourrisson ne doit point avoir d'autre gouvernante qu'elle.
Rousseau, Émile, I, p. 34.
6 M. Bourais l'éclaira sur le choix d'un collège. Celui de Caen passait pour le meilleur. Paul y fut envoyé (…)
Flaubert, Trois contes, « Un cœur simple », II.
7 Il y a dans certaines destinées des hasards qui ressemblent à un choix.
Louis Barthou, Danton, p. 26.
8 « Allons… » soupira-t-elle, comme si le choix de ce restaurant à quarante-cinq kilomètres de Paris n'était qu'une concession de plus aux caprices d'un despote.
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 12.
Spécialt, psychan. || Choix de la névrose ( Névrose) : « Ensemble de processus par lesquels un sujet s'engage dans la formation de tel type de psychonévrose plutôt que de tel autre » (Laplanche et Pontalis).Choix de l'objet. Objet.
2 Pouvoir, liberté de choisir (actif); existence de plusieurs partis entre lesquels choisir (passif). || On lui laisse le choix. || Choix entre deux partis. Alternative, dilemme. || Choix impératif. || Imposer un choix à qqn (→ Mettre le marché en mains; c'est à prendre ou à laisser).(Dans des expressions). || Avoir le choix. || Vous avez le choix.C'est à votre choix. || À son choix : à sa guise, à son gré, à sa volonté, comme il lui plaira. — ☑ N'avoir que l'embarras du choix.
9 (…) il y a abondance de sujets, seulement c'est l'embarras du choix.
Loti, Aziyadé, Solitude, XXV, p. 67.
10 Tout choix est effrayant, quand on y songe : effrayante une liberté que ne guide plus un devoir.
Gide, les Nourritures terrestres, p. 18.
11 Je crois maintenant que l'homme est incapable de choix et qu'il agit toujours cédant à la tentation la plus forte.
Gide, Journal, Feuillets, 1893.
Acheter qqch. au choix. || Au choix ! || Avancement, promotion au choix, sur proposition (opposé à à l'ancienneté).
Vx et littér. || Sans choix : sans discernement, sans goût. || Acheter sans choix. || Travailler sans méthode, sans choix. || Ne faire preuve d'aucun choix.
12 Du reste, aucun choix dans ses relations. Sa facile humeur, la vivacité de son caprice le jetaient à la tête du premier venu et le reprenaient aussi lestement.
Alphonse Daudet, Numa Roumestan, III, p. 51.
3 (XVIIe; concret). Ensemble de choses parmi lesquelles on peut choisir. || Ce magasin offre un très grand choix d'articles. Assortiment, collection, éventail, réunion. || Vous avez du choix. || Ce rayon manque de choix. || Le choix est limité.
13 Nous avions de l'italique et, en outre un assez bon choix de caractères accessoires : médicis, égyptienne, antique (…)
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, V, VIII.
4 Ensemble de choses choisies pour leurs qualités. Sélection. || Un choix éclectique, excellent… || Un choix de livres. || Choix de poésies (ou morceaux choisis). Anthologie, recueil. || Un heureux choix de mots.
5 (1675). Le meilleur d'une marchandise.De choix : de prix, de qualité. Choisi, 3. Un morceau de choix (cf. Morceau de roi). || Une marchandise de choix, de premier choix ( Surchoix). || Un candidat de choix : un bon candidat.
14 Gaud se sentit un peu rassurée en voyant qu'ils étaient tous ainsi à bord de cette Léopoldine, qui avait vraiment un équipage de choix.
Loti, Pêcheur d'Islande, V, II, p. 273.
CONTR. Abstention, hésitation, temporisation. — Obligation. — (De de choix) Médiocre.
COMP. Surchoix.
HOM. Formes des verbes choir, choyer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • choix — CHOIX. s. m. Élection, préférence volontairement donnée à une personne ou à une chose sur une ou plusieurs autres. Faire un bon choix, un mauvais choix. C est un choix digue de vous. On lui a donné le choix, laissé le choix. Je laisse cela à… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • choix — Choix. s. m. Election, preference d une personne ou d une chose à une autre. Faire un bon choix, un mauvais choix. c est un choix digne de vous. ce choix du Prince luy est glorieux. on luy a donné le choix, laissé le choix. demander le choix.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • choix — libre choix surchoix …   Dictionnaire des rimes

  • choix — (choî ; l x se lie : un choî z heureux) s. m. 1°   Action de choisir, faculté de choisir. Un choix éclairé. Faire son choix. Remettre la chose au choix d un autre. Le choix du sénat a été approuvé. •   C est le choix de la nation qui mit d abord… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CHOIX — s. m. Élection, préférence donnée à une personne ou à une chose sur une ou plusieurs autres. Faire un bon choix, un mauvais choix. Faire choix de quelqu un ou de quelque chose. On lui a dicté son choix. J approuve votre choix. C est un choix… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CHOIX — n. m. Action de choisir. Faire un bon choix, un mauvais choix. Faire choix de quelqu’un ou de quelque chose. On lui a dicté son choix. J’approuve votre choix. C’est un choix digne de vous. Il signifie quelquefois Pouvoir, faculté de choisir. On… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Choix — San Ignacio de Choix Choix Sianloa Escudo …   Wikipedia Español

  • Choix — 26.709166666667 108.32194444444 …   Deutsch Wikipedia

  • Choix —  Pour les articles homophones, voir choa et Shoah. Sur les autres projets Wikimedia : « Choix », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un choix est un ensemble au sein duquel un individu ou un groupe doivent… …   Wikipédia en Français

  • Choix —          ARON (Raymond)     Bio express : Philosophe et sociologue français (1905 1983)     «Le choix en politique n est pas entre le bien et le mal, mais entre le préférable et le détestable.»     Source : Discours, entretiens et autres sources… …   Dictionnaire des citations politiques


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.